Annonces

Cette page est en libre accès à tous, pour l'écriture.
(Pour tous les Wiki : Double-clicquez n'importe où sur la page pour passer en mode édition. Exemples de balises accessibles par la petite icône "?" dans le menu)

image CADB.png (75.9kB)

Collectif Accordéon Diatonique de Bretagne

Le CADB, : Une belle histoire qui se termine ? (par Yann-Fañch Perroches)

Dernière et maussade assemblée générale dimanche dernier à Plouguernével (22). Sur 133 adhérents au CADB, 5 personnes ont répondu présent, 6 autres se sont excusées.
C’était prévisible, si peu de retours à nos mails, aux bulletins de liaison, à nos appels à projets, à nos appels à nous soumettre vos envies, vos suggestions. (Et pourtant vous êtes des milliers et des milliers à pratiquer le diato en Bretagne !)
Triste constat : le CADB, malgré sa bonne réputation, sa page Facebook moult fois likée, plus de 190 000 visites à son site internet (en excluant les robots), est moribond.
Deux options réalistes se présentaient à nous : dissoudre l’association, ou alors la mettre en sommeil, en attendant un hypothétique réveil, un jour peut-être, grâce à un projet qui motivera quelques passionnés prêts à investir une petite partie (ou une grosse partie) de leur énergie et de leur temps.
C’est cette deuxième option qui a été retenue.
La mise en sommeil, concrètement cela veut dire plus aucune activité, plus de diatobal, plus de bulletin d’information, plus de mise à jour du site internet (qui va toutefois rester en ligne pendant encore 2 ans).
Il reste une certaine somme d’argent sur le compte en banque, reliquat des périodes fastes de l’association. Nous nous sommes dit que cet argent pourrait peut-être servir un jour pour l’organisation d’un évènement, stage, concert ou autre, toutes les propositions seront examinées.
Le CADB perdurera par son système d’écriture de tablatures. C’est déjà pas mal.
Mais il perdurera dans la tête de ses acteurs, souvenirs de diatobals endiablés, de concerts fabuleux, de discussions et d’échanges parfois vifs sur la pédagogie du diato, de débats et d’articles de fond dans Paroles d’anches, de stages un peu partout en Bretagne, dont certains pour la formation des profs.
Bref ce fut une belle aventure !
Merci à tous ceux qui se sont investis au fil des ans, je préfère ne pas les nommer pour n’oublier personne, mais il se reconnaîtront. Juste un merci tout particulier à Bernard Loffet, bien sûr.